SIMON DELESTRE - HERMES RYAN © Equita 2017 - PSV J.Morel
5 novembre 2017

LONGINES FEI WORLD CUP™ presented by GL EVENTS - COUPE DU MONDE LONGINES FEI DE SAUT D’OBSTACLES - LYON

Hermès Ryan et Simon sur l'Olympe.

Le temps fort de ce dimanche était bien sûr l’épreuve Coupe du monde  Longines FEI de saut d’obstacles. Quarante couples ont pris le départ de cette étape lyonnaise du circuit. Quarante couples près à en découdre pour une qualification au barrage et remporter un maximum de points en vue des finales de la Longines FEI World Cup Jumping prévues à Paris du 11 au 15 avril prochain. 

 

En tout, onze couples se sont qualifiés pour le barrage. Et non des moindres ! Le premier double sans-faute, signé de l’Anglais Michael Whitaker et Calisto Blue (40’’01) annonçait déjà du grand sport. Déjà, l’Irlandais Mark McAuley, très en forme ce week-end avec Miebello (vainqueur du Longines Grand Prix qualificatif de vendredi), abaissait ce temps de référence d’un centième de seconde. Pourtant, rien n’était encore joué. Aussi, le Belge Pieter Devos a été le premier à tenter une option des plus gourmandes, offrant une brèche à ses concurrents (39’’28). Dès lors, le barrage a pris un tour des plus spectaculaires, chaque cavalier parvenant à aller plus vite que le précédent. Le jeu des chaises musicales de la première place était lancé ! Le Suisse champion olympique 2012, double vainqueur de la Finale de la Longines FEI World Cup Jumping en 2015 et 2016, Steve Guerdat associé à Bianca (39’’05), d’abord, a mis la pression aux couples restants. Le Français Julien Epaillard et l’Espagnol Sergio Alvarez Moya sont allés encore plus vite, mais ont tous deux fauté. A ce stade de la compétition, cela prouvait juste une chose : il était possible d’inquiéter le pilote suisse. Et c’est finalement le tout bon Hermès Ryan qui s’est imposé dans ce jeu d’agilité et de rapidité. Revenu en excellente forme, le petit alezan du Français Simon Delestre a franchi la ligne d’arrivée en 37’’72. Dernier à s’élancer, le Suédois Henrik von Eckermann, en selle sur Mary Lou, n’a pas réussi à faire mieux (38’’35), s’intercalant à la deuxième place du classement définitif.

 

« Le barrage était très relevé. J’ai eu la chance de passer à la fin. Cela m’a permis de voir que l’option avant le double était possible, car je ne savais pas si j’allais la prendre au départ. J’ai également la chance de monter Hermès Ryan, qui est exceptionnel. Il va aussi très vite au sol. Je suis très heureux de cette victoire compte tenu de ce que Ryan a traversé cette année. Je ne le remercierai jamais assez pour ce qu’il me donne », a déclaré le vainqueur. Le Tricolore en a profité pour saluer le travail du chef de piste français Grégory Bodo, qui signait là son premier concours 5* et sa première Coupe du monde Longines FEI. « Il a dessiné des pistes fantastiques ce week-end », a-t-il ajouté. Deuxième, le cavalier suédois, en tête du nouveau classement de la ligue d’Europe de l’Ouest du circuit Longines FEI World Cup™ de jumping, compte faire son maximum pour se rendre aux finales de Paris, en avril prochain, à l’AccorHotel Arena. « Mary Lou a vraiment été top. Je suis très satisfait. Je compte maintenant aller à Stuttgart, Madrid et Malines en vue de Paris, qui est clairement mon objectif, car ce circuit est vraiment exceptionnel », a-t-il déclaré. Troisième à l’arrivée, le Suisse Steve Guerdat est très satisfait de l’évolution de sa jument Bianca : «  Elle a très bien sauté. Nous sortons d’une période où nous enchainions des tours à quatre points, donc je suis ravi de ce week-end. J’espère que cela va continuer et que nous allons pouvoir gagner un maximum de points en vue de la finale parisienne. » Le cavalier suisse en a profité pour féliciter l’organisatrice du concours, Sylvie Robert, directeur des événements équestres du groupe GL events, pour son organisation et son amour du grand sport.

 

De son côté, Grégory Bodo, qui signait là ses premiers parcours de Coupe du monde de jumping, a avoué être satisfait du résultat. « C’étaient certes mes premiers parcours à ce niveau, et c’était un énorme challenge et beaucoup d'émotions depuis le début de la semaine, mais je voulais rester moi-même dans mon approche des parcours. Je souhaite avant tout proposer des pistes qui restent dans ma ligne de conduite, axées sur le respect du cheval. Les difficultés techniques pour les cavaliers ne doivent jamais mettre à l’effort les chevaux », a-t-il expliqué. Sylvie Robert a également salué le travail du chef de piste. « Je suis très heureuse d’avoir pu aider au lancement de Grégory dans le grand bain. Nous avons travaillé de concert avec la Fédération française d’équitation, pour construire un chef de piste français. Bravo pour ces épreuves et pour le nombre de barragistes idéal à chaque épreuve, quelle qu’elle soit. Nous avons eu du grand sport. Merci Greg. » La directeur des événements équestres du groupe GL events était aussi très heureuse de la victoire française de ce soir : « Voir Simon gagner à Lyon est un rêve. Surtout que l’année a été difficile pour lui. C’était une très belle victoire. »

 

Désormais, tous les regards sont tournés vers la finale de la Longines FEI World Cup Jumping, prévues au printemps prochain à l’AccordHotels Arena, du 11 au 15 avril 2018.

 

1 - Simon Delestre (FRA) & Hermes Ryan : 0/0 37.72 sec

2 - Henrik von Eckermann (SWE) & Mary Lou : 0/0 38.35 sec

3 - Steve Guerdat (SUI) & Bianca : 0/0 39.05 sec

4 - Pieter Devos (BEL) & Claire Z : 0/0 39.28 sec

5 - Mark McAuley (IRL) & Miebello : 0/0 40.00 sec

 

Equita 2014 Equita2014

Newsletter

Pour recevoir toutes les informations sur Equita Lyon 2017,  inscrivez-vous ici!

Partenaires 2017